Article Post on 15 April 2020

Recommandations sanitaires de la direction de la santé au Grand-duché de Luxembourg pour faire face à la crise du COVID-19

_De nombreux secteurs sont actuellement fortement touchés par la crise liée au COVID-19. Il est pourtant primordial d’assurer la continuité de l’activité professionnelle et économique desdits secteurs, ceux-ci étant notamment essentiels à la bonne marche du pays.

Ces  activités doivent cependant être nécessairement encadrées afin que la santé des salariés, des employeurs et des différentes personnes avec lesquelles ils communiquent ou qu’ils sont amenés à rencontrer chaque jour soit préservée.

Des recommandations ont ainsi été émises par la Direction de la Santé du Grand-Duché de Luxembourg pour que cette pérennité économique ne fasse pas défaut à une sécurité sanitaire toujours prioritaire en ces temps difficiles. 

Il convient de rappeler que lorsque cela est possible, le télétravail reste à privilégier. 
Les seuls secteurs concernés par lesdites recommandations sont : 

  • Le secteur administratif ;  
  • Le secteur commerces essentiels ; 
  • Le secteur industriel / manufacturier ; 
  • Le secteur commerces essentiels d’alimentation ;
  • Le secteur d’interventions à domicile (hors domaine de la santé) ; 
  • Le secteur de livraisons. 

 

I. Des recommandations spécifiques à chaque secteur adaptées à leurs différentes particularités et aux risques que rencontrent les employés et les employeurs quotidiennement ont été émises (veuillez-vous reporter au tableau concerné pour chaque secteur) :

(Pour la présente, le terme « social distancing » s’entend d’un respect minimum de deux (2) mètres de distance entre chaque personne.)


1. Pour le secteur administratif (travailleurs des institutions financières et d’assurance et autres domaines essentiels du secteur administratif), le secteur commerces essentiels (commerces de services de télécommunication, aux commerces qui vendent principalement des produits d’hygiène, de lavage et de matériel sanitaire, aux services de vente de carburant et de stations d’essence et aux commerces de distribution de presse), le secteur industriel / manufacturier, les mesures préventives à appliquer, dans la mesure du possible, sont les suivantes : 

Gestes dits « barrières »
  • Appliquer le « social distancing ».
  • Se désinfecter régulièrement les mains (savon, gel hydro alcoolique) au moins avant la prise de service et à la fin du service.
  • Tousser ou éternuer dans son coude ou dans un mouchoir.
  • Utiliser des mouchoirs à usage unique et les jeter dans une poubelle à couvercle.
  • Saluer sans se serrer la main.
  • Eviter l’organisation de réunions physiques et privilégier les audio-conférences.
  • Aérer régulièrement les bureaux.
  • Ne pas partager de matériel ou d’équipements.
  • Limiter les sorties et les déplacements au strict nécessaire.
  • Eviter de toucher les cartes des usagers. (Spécifique au Secteur de commerces essentiels)
  • Utiliser régulièrement une solution hydro-alcoolique après les transactions commerciales. (Spécifique au Secteur de commerces essentiels)
  • Avant la sortie de la zone de production ; 
    • Retirer les gants, lunettes de protection et les appareils de protection respiratoire de façon sécuritaire et disposer les équipements non réutilisables dans les poubelles, contenants ou sacs refermables à jeter,
    • Désinfecter l’équipement réutilisable (p.ex. protection oculaire ou visière) avec un produit adapté, 
    • Veiller au lavage des mains ou utiliser une solution hydro-alcoolique après avoir retiré l’équipement,
    • Retirer les vêtements de travail, procéder au nettoyage selon les procédures habituelles. (Spécifique au Secteur industriel / manufacturier) 
  • Pour les chaînes de production où les tâches exigent déjà l’utilisation d’appareils de protection respiratoire (protection aérosols, poussières), « social distancing » pas obligatoire. (Spécifique au Secteur industriel / manufacturier)
Mesures de préventation mises en place par l'employeur
  • Permettre l’accès à un point d’eau et à du savon ou, à défaut, fournir des solutions hydro-alcooliques aux salariés.
  • Afficher une méthode efficace pour le lavage de mains comme celle prescrite par l’Organisation mondiale de la santé ; des affiches rappelant l’importance de l’hygiène des mains, de l’étiquette respiratoire et de la distanciation sociale devraient être installées aux endroits stratégiques.
  • Réorganiser les postes de travail et répartir les employés, dans la mesure du possible, dans différents bureaux ou du moins de telle manière qu’une distance d’au moins deux mètres les sépare.
  • Garantir que si des files de personnes se créent dans des espaces partagés, une distance de deux mètres entre chaque personne soit respectée.
  • Pendant les périodes de repas :
    • Fermer les réfectoires des cantines,
    • Un service de distribution de repas (take away) peut être organisé par la cantine,
    • Les salariés sont invités à prendre leur repas dans leur bureau ou, à défaut, dans un espace de repas à condition qu’une distance de deux mètres puisse être respectée entre chaque personne  ou, modifier les horaires des périodes de repas afin d’avoir un nombre limité de salariés dans la salle à manger,
    • Ne pas échanger la vaisselle et la laver à l’eau chaude avec du savon,
    • Assurer un lavage des mains avant et après le repas ou mettre en place un distributeur de solutions hydro-alcooliques à l’entrée de l’espace où les salariés peuvent retirer leur repas.
  • Organiser les tâches de sorte que les livreurs et fournisseurs puissent déposer les marchandises à l’entrée de l’entreprise pour éviter les allées et venues de travailleurs d’autres entreprises dans les locaux ou, à défaut, envisager l’intervention des livreurs et fournisseurs en dehors des heures de bureau.
  • Tenir les opérations de manutention à l’écart des autres aires d’activité de l’entreprise.
  • Limiter au minimum les échanges de papier moyennant signature électronique et ne pas partager de stylo.
  • Privilégier les barrières physiques entre les individus : pour le service à la clientèle, si la distanciation de deux mètres entre les personnes n’est pas possible, installer une séparation physique avec un matériau transparent qui peut être nettoyé et désinfecté fréquemment (ex. : panneau d’acrylique «Plexiglas» ou analogue). Sinon, favoriser des mesures de distanciation sociale, telles que : limiter le nombre de personnes dans le commerce (employés et clients). (Spécifique au Secteur de commerces essentiels)
  • Éviter tout contact physique entre les salariés et les clients. (Spécifique au Secteur de commerces essentiels)
    •    Éviter les échanges de main à main d’argent, cartes bancaires, cartes de fidélité, coupons de réduction, billets de loto, marchandise, etc. (Spécifique au Secteur de commerces essentiels)
  • Privilégier le paiement par cartes idéalement sur des terminaux fixes, qui n’ont pas besoin d’être manipulés, et les paiements par téléphones portables. (Spécifique au Secteur de commerces essentiels)
  • Privilégier les équipes les plus petites et les plus stables possibles pour éviter la multiplication des interactions (éviter qu’il y ait plusieurs rotations ou changements de travailleurs dans les équipes). (Spécifique Secteur industriel / manufacturier) 
  • Conserver autant que possible la même position sur la chaîne de production, à moins de contraintes physiques, chimiques ou ergonomiques à risque. (Spécifique Secteur industriel / manufacturier) 
  • Décaler légèrement les horaires de pause. (Spécifique Secteur industriel / manufacturier) 
  • S’il est impossible de maintenir le « social distancing » :
    • Réduire la production pour réduire le nombre de salariés,
    • Installer des séparations physiques (cloisons),
    • Port du masque recommandé à défaut. (Spécifique Secteur industriel / manufacturier) 
Nettoyage des surfaces
  • Nettoyer les bureaux, sanitaires, espaces partagés au moins une fois par jour avec un désinfectant ménager.
  • Nettoyer les surfaces fréquemment touchées (bureaux, tables, poignées de porte, accessoires informatiques, crayons, leviers, manettes, boutons, commandes de chariots élévateurs et poignées de transpalettes etc.) avec un produit d’entretien habituel.
  • Désinfecter le matériel réutilisable (visières, lunettes de protection etc.) (Spécifique au Secteur industriel / manufacturier)
  • Dans les bâtiments fonctionnels qui sont équipés de systèmes de ventilation (VMC) plus anciens, c.-à-d. qui ne fonctionnent pas d’office avec 100 % d’air frais, changer la consigne pour passer à 100 % d’air frais (ce changement de consigne est à faire par le technicien de maintenance).


2. Pour le secteur de commerces essentiels d’alimentation, les mesures préventives à appliquer, dans la mesure du possible, sont les suivantes :

Mesures d'hygiène
  • Aucune personne montrant des symptômes de grippe (fièvre, toux, difficultés respiratoires) ou de diarrhée ne peut travailler en préparation ou en vente afin de protéger ses collègues et la clientèle. 
  • Désinfection des mains essentielle :
    • Vérifier les durées de vie des savons antiseptiques,
    • Respecter la procédure de lavage des mains (mouiller les mains, bien étaler le savon sur la totalité des surfaces de vos mains, laisser agir 2030 secondes (ou selon les instructions du producteur), bien rincer avec de l’eau) et sécher les mains avec du papier à usage unique, surtout ne pas utiliser des serviettes ou torchons.
  • Les enseignes mettent en place le « social distancing ».
  • Nettoyer les poignées pour pousser les chariots, écrans de la zone « self-scanning », scanners. 
  • Utiliser des gants à usage unique : si contact avec surface souillée, visage, argent liquide : doivent être changés.
  • Dans les bâtiments fonctionnels qui sont équipés de systèmes de ventilation (VMC) plus anciens, c.-à-d. qui ne fonctionnent pas d’office avec 100 % d’air frais, changer la consigne pour passer à 100 % d’air frais (ce changement de consigne est à faire par le technicien de maintenance).

Mesures appropriés aux différentes tâches

Réception des marchandises
  • Ne pas serrer les mains du livreur. 
  • Respecter le « social distancing ».
  • Limiter l’accès aux fournisseurs au sein des locaux.
  • Utiliser son propre stylo pour la signature du bon de livraison. 
  • Se laver les mains après réception des marchandises.  
Mise et vente au rayon 
  • Désinfecter les meubles de ventes selon le plan de nettoyage défini en attachant un soin particulier aux poignées des différents meubles (selon les études scientifiques le virus peut survivre pendant 2-3 jours sur de l’inox et sur du plastique). 
  • Se laver les mains régulièrement.
  • Le réassortiment des rayons doit respecter le « social distancing » : éviter plusieurs personnes dans même rayon. 
Vente au comptoir
  • Ne pas tousser ou éternuer à proximité des denrées alimentaires.
  • Se laver régulièrement les mains.
  • Ne pas se toucher le visage.
  • Respect des règles d’hygiène pour port des gants à usage unique. 
  • Utiliser des poubelles à commande non-manuelle. 
  • Ne pas accepter des récipients privés en période de confinement.
  • Ne pas exposer de produits à déguster sur le comptoir / sur la vitrine de vente. 
  • Ne pas présenter des produits non-emballés en contact direct avec les clients (sur le comptoir ou absence d’une vitre protectrice hygiénique).
  • Nettoyer et désinfecter les équipements, les surfaces de travail et les vitrines selon le plan de nettoyage défini. 
  • Ranger les ustensiles propres de manière à éviter les contaminations par l’environnement.
Vente au libre-service
  • Nettoyer les pinces adaptées au self-service.
  • Les clients limitent de toucher les produits qu’ils souhaitent acheter (produit touché = produit acheté), une affiche pourrait être mise en place pour rappeler cette information aux clients.  
  • Emballer autant que possible les produits qui sont vendus (p.ex. baguette). 
  • Nettoyer et désinfecter les vitrines et rayons selon le plan de nettoyage défini.
Passage en caisse
  • Assurer des passages rapides.
  • Maintenir propre les terminaux de paiement. (plusieurs fois par jour)
  • Éviter le contact direct et/ou prolongé avec les clients, ne pas serrer leurs mains et appliquer le « social distancing ».
  • Prévoir si possible des paiements par carte ou par Digicash. 
  • Se laver ou se désinfecter les mains en cas de contact lors d’une transaction avec un client.


3. Pour le secteur d'interventions à domicile (hors domaine de la santé), les mesures préventives, dans la mesure du possible, sont les suivantes :

Gestes dits « barrières »
  • Appliquer le « social distancing ».
  • Se désinfecter régulièrement les mains avant l’entrée dans un domicile, dans le domicile si ses mains sont en contact avec du matériel potentiellement souillé, et en sortant du domicile.
  • Tousser ou éternuer dans son coude ou dans un mouchoir.
  • Utiliser des mouchoirs à usage unique et les jeter dans une poubelle à couvercle.
  • Saluer sans se serrer la main.
  • Limiter les échanges de main à main (billets, pièces, cartes de crédit, matériel etc.).
  • Assurer l’échange d’objets sans toucher les mains du client ou en lui demandant de déposer les objets sur une surface où elle sera récupérée.
L'employeur doit 
  • Privilégier la stabilité dans la répartition des postes de travail : éviter le travail en équipe ou privilégier des équipes stables afin d’éviter la multiplication d’interactions.
  • Limiter la quantité de matériel à amener dans les domiciles.
  • Eviter de partager du matériel et des équipements.
  • Limiter au minimum l’échange de papiers.

Recommandations spécifiques pour les différentes tâches

Véhicules de fonction où sont assis 2 salariés
  • Port de masque recommandé pour palier à l’absence de « social distancing ».
  • Privilégier des équipes stables dans un même véhicule.
  • Conserver la même position, conducteur ou co-pilote, durant tout le service.
  • Eviter tout contact physique.
  • Eviter de partager du matériel et des équipements.
  • Nettoyer régulièrement le tableau de bord.
  • Procéder après chaque service à un nettoyage du véhicule : surtout le volant, tableau de bord, poignées de portières intérieures et extérieures, miroir intérieur et toute autre surface régulièrement touchée lors de la conduite du véhicule.
Avant la visite
  • Avoir avec soi une solution hydro-alcoolique.
  • Déterminer si une personne possiblement infectée est présente dans le domicile :
    • Passer un appel à la personne présente lors de l’intervention, 
    • Demander également si une personne dans le domicile a un diagnostic de COVID-19 et dont l’isolement n’a pas encore été levé ou si une personne dans le domicile est en attente de résultats d’un test COVID-19.
Pendant la visite
  • Si aucune personne n’a de symptômes :
    • Respecter le « social distancing » et regrouper les personnes non essentielles à l’intervention dans une pièce fermée où le salarié n’ira pas,
    • Eviter tout contact physique,
    • Respecter l’hygiène des mains,
    • Minimiser les contacts avec les surfaces et les objets du logement ou utiliser des gants (se laver les mains après leur retrait). 
  • Si une personne présente dans le domicile a des symptômes d’infection ou une interaction de plus de 15 minutes à moins de deux mètres de distance est probable :
    • Respecter les gestes barrière,
    • Lui demander de s’isoler dans une pièce fermée ou porter un masque ou se couvrir la bouche et le nez avec un linge propre et se laver les mains.
Après la visite
  • Ne pas toucher des surfaces du logement. 
  • Retirer les équipements de protection (à placer dans un sac refermable et à jeter au retour).
  • Se nettoyer les mains.
  • Désinfecter l’équipement amené dans le domicile avec un produit ménager. 

Si un salarié pense avoir eu un contact significatif avec une personne présentant des signes d’infection, il doit en aviser son employeur. Le cas échéant, une auto-surveillance de 14 jours est recommandée.


4. Pour le secteur de livraisons, les mesures préventives à appliquer, dans la mesure du possible, sont les suivantes :

Gestes dit « barrières » 
  • Appliquer le « social distancing », sinon le port de masques est recommandé.
  • Se désinfecter régulièrement les mains, en tout cas avant la prise de service et à la fin du service.
  • Tousser ou éternuer dans son coude ou dans un mouchoir.
  • Utiliser des mouchoirs à usage unique et les jeter dans une poubelle à couvercle.
  • Saluer sans se serrer la main.
  • Limiter les échanges de main à main de billets, pièces, cartes de crédit, chèques repas.
  • Assurer l’échange d’argent sans toucher les mains du client ou en lui demandant de déposer l’argent sur une surface où il sera récupéré.
  • Maintenir propres les terminaux de paiement.
L'employeur doit
  • Permettre l’accès à un point d’eau et à du savon afin que les travailleurs puissent se laver les mains ou fournir des solutions hydro-alcooliques.
  • Afficher une méthode efficace pour le lavage de mains comme celle prescrite par l’Organisation mondiale de la santé ; des affiches rappelant l’importance de l’hygiène des mains, de l’étiquette respiratoire et de la distanciation sociale devraient être installées aux endroits stratégiques.
  • Favoriser le prépaiement de commandes et s’entendre sur une livraison sécuritaire : le livreur sonne, dépose la livraison et se retire avant que le client ne la récupère.
  • Donner des consignes strictes aux livreurs de ne pas se rendre à l’intérieur des domiciles.
  • Ne pas exiger de signature de réception.
  • Privilégier le paiement par cartes et par téléphones ou utiliser le paiement sans contact.

 

II - Des recommandations ont également été émises pour l’ensemble des secteurs susmentionnés qu’il conviendra d’appliquer, dans la mesure du possible, concernant :

1. L’équipement de protection individuelle

Le port de masques de protection est recommandé notamment si les mesures de « social distancing » ne peuvent être mises en place. En revanche, en cas d’impossibilité pour l’employeur d’offrir des masques de protection à ses employés, il est nécessaire de réorganiser le service afin de respecter le « social distancing ». En effet, il n’est pour l’instant pas possible d’assurer l’approvisionnement en masques des entreprises, priorité étant donnée au personnel de santé, davantage exposé au COVID-19.

L’employeur devrait mettre à disposition de ses salariés des solutions hydro-alcooliques (plusieurs points de distribution à travers les entreprises).

Il est possible de porter des gants mais cela n’est pas sans risques :

  • L’employé va toucher de multiples surfaces sans changer les gants donc propager le risque de contamination ;
  • Le lavage régulier des mains reste essentiel.


2. Les mesures de prévention à adopter en présence de salariés considérés comme personnes vulnérables

Qui sont-elles ?

  • Les personnes de plus de 65 ans ;
  • Les personnes souffrant de : diabète, maladies cardio-vasculaires, maladies chroniques des voies respiratoires, cancer, faiblesse immunitaire due à une maladie ou à une thérapie.

Ces personnes considérées comme vulnérables peuvent travailler (à moins que le médecin traitant estime que cela n’est pas possible en délivrant un certificat d’incapacité de travail) mais doivent bénéficier d’une protection particulière de la part de leurs employeurs notamment :

  • Les éloigner le plus possible des autres collaborateurs ; 
  • Leur proposer du télétravail.

La Direction de la Santé recommande aux employeurs en ce sens :

  • D’inviter ces personnes vulnérables à se manifester ;
  • Définir avec elles une solution protégeant au mieux leur état de santé.

Pour de plus amples informations à ce sujet, vous pouvez vous référer au site du ministère de l’Economie1.


3. Les mesures de prévention à adopter en présence de salariés présentant des symptômes d’infection

Les salariés infectés doivent :

  • Rester à leur domicile ;
  • Consulter un médecin par téléconsultation ou se rendre dans l’un des Centres de soins avancés les plus proches si les symptômes persistent.

L’employeur doit :

  • Isoler la personne qui ressent des symptômes sur son lieu de travail dans un local ou lui faire porter un masque chirurgical jusqu’à son évacuation du lieu de travail ;
  • Suivre un protocole d’isolement avant de réintégrer le salarié : réintégration du salarié possible seulement après 14 jours d’isolement (après avoir été testé positivement) à condition de ne plus présenter de symptômes depuis 48 heures. (Si les symptômes persistent après ce délai, il doit consulter un médecin via téléconsultation car il est possible qu’il rencontre des complications dues à son infection.)

Les salariés en contact avec le salarié testé positif :

  • Peuvent poursuivre leur activité professionnelle normalement mais :
  • Doivent effectuer une auto-surveillance pendant 14 jours (prise de température deux fois par jour, observation de l’état de santé) ;


En cas de constatation de non-respect de l’une des recommandations susmentionnées, il est possible pour les salariés de :

  • Contacter le salarié en charge de la mission de la protection des salariés, à défaut ;
  • Contacter le médecin du travail dont dépend l’entreprise, à défaut ;
  • Contacter la Division de la Santé au Travail et de l’Environnement de la Direction de la Santé au numéro suivant : (+352) 247-85587.

1. https://meco.gouvernement.lu/fr/dossiers/2020/coronoavirus-entreprises.html

Share this content