Article Post on 15 February 2021

Élargissement et renforcement des mesures de soutien aux entreprises touchées par la pandémie de COVID-19

_Le 15 février, à l'occasion d'une conférence de presse, le ministre des Classes Moyennes, Lex Delles a présenté un élargissement et un renforcement des mesures de soutien aux entreprises touchées par la pandémie de COVID-19. Retrouvez ci-dessous le communiqué de la Direction générale des classes moyennes.

Étant donné que la pandémie de COVID-19 ainsi que ses conséquences économiques persistent et que la Commission européenne a élargi et prolongé l'encadrement temporaire des aides d'État, le gouvernement luxembourgeois a décidé de renforcer ses mesures de soutien en faveur entreprises touchées par la pandémie de COVID-19. En date du 12 février 2021, le Conseil de gouvernement a ainsi approuvé, sur proposition du ministre des Classes moyennes, Lex Delles, un élargissement de la nouvelle aide de relance et de l'aide aux coûts non couverts mises en place par la loi du 19 décembre 2020.

Soucieux de fournir aux entreprises le soutien nécessaire pour traverser la crise actuelle tout en les encourageant de continuer leurs activités dans la mesure du possible, il a été décidé que l'aide aux coûts non couverts immunisera jusqu'à 25% du chiffre d'affaires mensuel pour le calcul des recettes, ceci pour la période de février à juin 2021. À condition toutefois qu'une fermeture légale soit imposée. Grâce à cette mesure, jusqu'à un quart du chiffre d'affaires des entreprises ne sera pas prise en compte, ce qui profite aux cafetiers et restaurateurs qui offrent un service take away ou assurent une livraison à domicile. À cela s'ajoute la décision de prendre en considération l'intégralité des coûts non couverts pour le calcul de l'aide, ceci pour la période allant de février à juin 2021 et pour les entreprises soumises à une fermeture légale respectivement celles qui ont subi une perte du chiffre d'affaires d'au moins 75% en raison des restrictions légales aux rassemblements. L'aide aux coûts non couverts est de plus prolongée de 3 mois, c'est-à-dire jusqu'au mois de juin 2021 inclus.

Dans l'optique de soutenir davantage les jeunes entreprises, qui ont été créées dans un contexte économique incertain, il a été décidé que celles-ci peuvent désormais profiter de l'aide aux coûts non couverts. Elles peuvent dorénavant également profiter de l'aide de relance même si elles ont commencé leurs activités après le 31 octobre 2020, la nouvelle date limite de début des activités étant fixée au 31 décembre 2020. Il a de plus été décidé que les entreprises dont la perte du chiffre d'affaires pour le mois de janvier 2021 est inférieure aux 25% exigés, peuvent profiter de l'aide de relance pour le mois de janvier 2021 si elles ont fait l'objet au cours de ce mois d'une obligation légale de fermeture au cours de ce mois (par exemple les magasins de détail non alimentaire, fitness, etc). L'aide de relance est de plus prolongée de 3 mois, c'est-à-dire jusqu'au mois de juin 2021 inclus.

Le ministre des Classes moyennes, Lex Delles, a déclaré dans ce contexte que "la Commission européenne nous a donné les moyens d'élargir le soutien pour notre économie, notamment en augmentant le plafond des aides, et nous allons saisir cette opportunité. Le gouvernement luxembourgeois a ainsi décidé de renforcer les mesures d'aide afin d'apporter aux entreprises le soutien dont elles ont besoin pour traverser cette crise. Il m'importe de souligner que nous ne nous limitons cependant pas à des aides financières, mais que nous encourageons les entreprises de continuer à exercer leurs activités dans la mesure du possible. Il est cependant indispensable, que les entreprises éligibles introduisent une demande d'aide. Afin d'assurer que chaque entreprise éligible soit au courant des aides dont elle peut bénéficier, la Direction générale des classes moyennes, la Chambre de commerce et la House of Entrepreneurship lanceront une campagne d'information. Il convient de noter finalement que la Direction générale des classes moyennes a versé près de 300 millions d'euros aux entreprises et indépendants depuis le début de la pandémie de COVID-19".

Source: gouvernement.lu

Share this content